Pilier Sud des Ecrins

Une balade au pilier sud des Ecrins commence toujours par un choix cornélien, To  Be(vouak) or not To Be(vouak).  Le choix fut tranché par Tom, mon compagnon du jour, qui décida d'accepter pour le jour de la possible montée en bivouak, son 32ème Mont Blanc de la saison et arriva donc au Pré à 22h !

Nous choisîmes donc l'option light. 

On démarre du Pré à 3h45 et vers 6h00, on arrive en vue de la rimaye. Un énorme éboulement est descendu de la gorge des Ecrins. Il a partiellement bouché la rimaye et facilite le passage mais l'ambiance est bien glauque. On passe un peu au hasard, pour toucher le rocher au niveau d'une rude cheminée. Au dessus, un relais nous informe qu'on est sans doute dans le vrai et on continue sur un terrain facile en assez bon rocher qui conduit au pied des contreforts de la tour rouge.

On rattrape une cordée qui se révèle être composée de 2 collègues de promo, l'ambiance est bonne, il fait beau, on avance bien, tutto va bene.

A ce niveau, aucun topo ne nous a paru clair. Il y a en gros 4 cheminées/rampes ascendantes vers la gauche qui semblent toutes rejoindre le fil. Nous prendrons la plus à droite, sans doute trop près de la gorge. Nos collègues choisiront la première et nous devanceront, c'était peut être le bon cheminement.

On parvient ensuite sans trop de mal au pied du Bastion.

A partir de là, l'itinéraire devient plus limpide. On enchaine, la traversée en mauvais rocher, le relais sur le fil (qu'on aura avantage à faire soi-même 4 mètres au dessus : beaucoup plus confortable), puis 60 m tout droit jusqu'à un replat évident avec un bon relais sur 2 pitons sous la niche. On sort de la niche par la droite et il faut ensuite continuer droit au dessus et ne pas partir à droite dans une longueur très pitonnée au dessus d'un bivouac (qui se revèlera pour nos amis une dure longueur d'A0 et nous permettra de repasser devant). Si on continue bien droit, on trouve tour à tour, l'écaille décollée, une fissure/cheminée noire puis la belle fissue rouge et enfin la vire/corniche avec un beau relais.

Ca sent la fin, un grande longueur zigzagante et assez dure  (le crux de la journée) permet de rejoindre le bas du miroir, encore 10 m et on prend pied sur les éboulis sommitaux. A droite, on voit bien les traces du sauvetage des Espagnols 2 jours avant, après 3 jours dans la paroie !!!!

Plus de neige en ce 22 aout dans la dernière partie, on remonte en ascendance à gauche les éboulis, puis on revient vers le fil pour rentrer dans une gorge. On bute sur un mur près du fil qu'une fissure à droite et une astucieuse traversée à gauche avec un piton permettent de franchir (4+) et c'est le sommet. Les collègues nous rejoignent après leur séance d'artif.

Il est 13h20, on a mit un peu moins de 7h, l'option light était la bonne !

Commence ensuite l'interminable descente sous un cagnard d'enfer .... l'esprit parfois divague et on se prend à rêver à la fin du Parc des Ecrins et à la construction d'une benne jusqu'au sommet du Dôme......Vade Retro Compagnie des Alpes !

Merci à Tom pour cette efficace et réjouissante ascension.

Merci à Olivier et Antoine pour la convivialité et  pour les photos.

img-4038.jpg

Au pied du Bastion

img-4045.jpg

Convivialité dans le Bastion

img-4062.jpg

Summit


photo-5-1.jpg

Les copains arrivent

photo-6.jpg

La barre en bonne condition