Traversée Rochefort Jorasses

Le problème des courses mythiques à Chamonix c'est que ça ressemble souvent plus à la ligne A du RER qu'à la wilderness des magazines.

La solution ? Y aller quand c'est pas en conditions !


C'est ce que nous avons décidé de faire ce 6 et 7 juillet avec Simond, Cedric et Jeff.

Au programme deux journées crescendo : 


Tout commence on ne peut mieux avec un bon café italien en attendant la première benne. Ça se poursuit par une belle trace sur la partie classique des aiguilles de Rochefort. La neige tombée les jours précédents donne une ambiance hivernale magique. On en oublie les longues heures qui nous attendent.

o5a1350-1.jpg

Passée l'aiguille de Rochefort, changement d'ambiance : plus de trace, du rocher recouvert de neige, le brouillard qui arrive .... Pas de doute c'est la haute montagne.
Avec ces conditions, il nous faudra 11 h pour rejoindre Canzio.

Ambiances patagonnes.jpg

ambiances patagonnes

Il est 19 h on s'arrêterait bien, mais non, il faut encore fixer les 2 premières longueurs de la pointe Young afin déviter une escalade bien dure et froide au réveil.

Avec le retour du soleil et l'expo ouest, la neige qui avait plaqué la face fond à grande vitesse et on se lance donc avec Cedric dans deux heures de canyoning.

Heureusement le coucher de soleil compense ...

o5a1682.jpg

21h refuge ouf !

4h attaque, le rocher carapaconné de glace valide l'option "cordes fixes".

o5a1721.jpg

Suivent 2 longueurs de mixte assez raides et on rejoint l'arrête. On ne la quittera plus qu'un court moment pour atteindre le sommet de Marguerita par un couloir au sud.

Vers 10h on reprend la météo le bulletin a un peu changé : "orage possible dès la mi-journée". Pour confirmer le brouillard arrive. Gloups. Fini le mode contemplatif il faut avancer.  Il faudra revenir pour profiter plus sereinement de l'ambiance hallucinante de cette arête avec les 1000 m de la face nord sous les crampons.

o5a1771.jpg

Cédric cherche la suite

o5a1792.jpg

o5a1801.jpg

ambiance un peu sévère en arrivant vers le Croz

Arriver à la pointe Croz, l'arrête se fait plus neigeuse. Une mise à l'abris en cas d'orage devient plus gérable, la tension descend nettement

La pointe Whimper arrive vite. Une petite éclaircie et c'est la descente.

o5a1808-1.jpg


L'orage nous rattrape finalement dans la traversée du glacier du Reposoir et c'est trempés jusqu'à l'os que nous retrouverons les petites fleurs.

Une superbe course. La montée à la pointe Young est assez grimpante. Le reste est facile mais assez soutenu. La descente constitue sûrement la partie la plus exposée : séracs et crevasses. Le topo de Damilano est très bien. Le second rappel pour descendre sur Canzio est à chercher en tirant à gauche en descendant.