Directe 76 au Rouget

En sortant au sommet de Rackam il y a quelques années, je m'étais promis de revenir sur le magnifique granite du Rouget pour faire les voies classiques.

En cette fin de saison où seul le rocher semble encore fréquentable en montagne, nous avons avec Thomas jeté notre dévolu sur la directe 76 : bien nous en a pris.

Montée bien chaude mais toujours aussi belle au Soreiller.

dsc04405.jpg

Il faut une certaine force mentale pour renoncer au charme de la belle Dibona et de sa marche d'approche digne d'Orgon Canal. 

Le Rouget à côté c'est quasiment de l'alpinisme : 1h30 pour rejoindre la brèche dans d'infâmes éboulis et 3 rappels dans un couloir pourris.

Nous sommes donc au pied des difficultés vers 9h. La première longueur est en partie commune avec Rackam qui part  vers la droite tandis que l'on continue légèrement vers la gauche.

Ensuite c'est globalement droit dans le pentu à l'exeption d'une petite longueur traversante pour se décaler par rapport à une zone surplombante.

Les relais sont top confort, le rocher parfait, les protections ne sont pas toujours évidentes à poser dans ce rocher tout en rondeur mais l'escalade n'est jamais trop difficile et soutenue.

Après un brin de causette avec les deux sympathiques cordées de montagne de la terre, on file vers le sommet.Vue toujours superbe vers la Meije même si le glacier carré fait mal au coeur recouvert de vilain éboulis noirs.

La descente se fait par les rappels de la voie des plaques. En 3 rappels de 50m, on rejoint tranquilement des vires qui conduisent à la brèche et c'est le retour vers le Soreiller.

On resterait bien une nuit de plus mais je dois être aux Cosmiques le lendemain soir ...... un autre visage de la montagne.....

dsc04410-1.jpg

La montagne bien sèche en cette fin d'été seules les Rouies apportent encore une touche de blancheur dans le décor

dsc04411.jpg

On rattrape Gaude qui attaque le crux

dsc04413.jpg

Thomas dans la très belle longueur en traversée